Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en A

Ainsi parlait Tata Lova (03)
Anti-horlogique
À contresoleil
Adolescence
Ainsi parlait Tata Lova (03)
Abolition
Au Club Sodo Et Gomo
Au jardin suspendu
Aimer sans compter
À force de lécher des bottes
Apartheid
Anti-héros
Au bac à sable
Ainsi parlait Tata Lova (02)
Ainsi parlait Tata Lova (01)
Apprendre la douleur
À nouveau
Apparences trompeuses
Avant la tornade
Anti-douleur
Amours Guerriers
À l'école
A l'étage
À la cour des regards
Au milieu coule l'univers
Attentat
À la pesée
Apres l'effort
Arpenteur (Cinq poèmes sans issue / N°3)
Arraché
A mon commandement
Arganier
À vélo
Anger Management (3)
Anger Management (2)
Anger Management (1)
A La Recherche Du Bonheur
Avec le coloc
Au dépourvu
Arc-en-ciel
À chaud
A(p)née 50
Au bord de la route arrêtée
A Kairouan
A qui de droit
Antidote
Apo
Après la pluie
Arbres frissonnants
A la résistance
Après les conquistadores
Acmé
A la masse
Attablée
Abrutissement
Appétences
Avec tes yeux qui pensent
Ailleurs et ici
Abdication
A tort
Again
Au-dessus vole l'oiseau
Apprivoisé
Après
Abondance
Au plus offrant
A corps tenus
Alzheimer
A quoi bon
A l'intérieur
Adèle
Apnée
Angélus
Ah ! Fric ! Afrique...
Avant de lever les bras au ciel
Acide
Au nom du père
Animal
Appât de loup
A contre-temps.
Autopsie
Au château de cartes
Avec un si...
A l'image de qui
Avec l'autre pied
A la rescousse
Acrostiche
A confesse
Appel privé
A feu doux
After the silence
Amour-propre
Anonymes
Artifice
Adieu couvée
A force de
A l'abandon
Appel au Géant
A force d'aimer
Aïe coup !
Au jardin de l'avare
Au-delà de nos forces
A la belle étoile
Au nom de
Action !
Attraction
Ancillaire
Aux fous de Dieu
À toi mon Fils
À l'école du pessimisme
Africa
Atlas
Affair with Words
Apparences
Achluophobie
Absurde prieur
Aphone
Abysses
Apparence
Au coin
Au terme du voyage
Amer
À la prochaine
Au secours de l'oubli
A bout de souffle
Afrika mokili mobimba
Adoptifs
Avant-propos
Au bord d'une nuit
Au royaume des aveugles
Ambivalences
À perte de vue
Au menu
Au bois sans les filles
À en perdre la raison
Apatride
Aphone
Art martial
Aux mille étoiles
Analphabète
A la pesée
Authentique, je suis
Armistice
Amour aveugle
Après la nuit
Artémis
Apéritif
Aveugle est le rêve
Amour Téléphonique
After the night
A deux
A ma petite crevette
Arôme du matin
Aujourd'hui
Amour Douleur
Aventure
Amour Colère
À travers
Amour Amer
Abel
A key
A la table des bons vivants
Apocalypse next door
A ventre ouvert
Aidez-moi à vous oublier, Madame
Aux larmes citoyens
A mon fils...
Amants
Attachement irrégulier
À mains nues
À coeur ouvert
Alice au pays des délices...
Autodidacte
Aujourd'hui tu m'as oublié
Autres temps
Après toi
Acteur en péril
Avant d'écrire
Aqua-gym
Abracantesques idées
Avec précaution
Attends
Accessoires
Au revoir
Adultère
Adieu l'artiste
Accro
Avril
Affaire de famille
A quoi tient la vie ?
Avril 83
Au bord d'elle
A l'envers
Africaine
Avant le deuil
Artificiel
Aveu (version intégrale)
Afrika
Amours radioactifs
Aveu (extrait)
Allez les filles !
A l'ornière
Amuse-gueules
Arme sensible
Araignées
Asile
Accords Improvisés
Ami
A l'étroit
Âme Soeur
Armada
Allégorie
Adieu
Architecte
Après la lessive
allez!
A la lecture de ces lignes
Air

Vous lisez

Amour-propre

Nganji,  le 05.06.2014


un autre jour se lève
sur ma peau damnée
d'avoir cru au rêve
vendu sur panneaux
géants postés
à chaque coin
de la capitale

ventant les mérites
de toutes ces crèmes
éclaircissantes
suivant des formules
hautement mercantiles

dangereusement propulsées
par un complexe d'infériorité
continuant à répandre
les attributs occidentaux
au sommet de l'exemplarité

sans parler des risques
pour la santé publique

j'y ai vraiment cru, moi, qu'en étant
moins noir je serais plus heureux

que je plairais davantage à toutes
les femmes du pays
portant de faux cheveux

j'y ai cru dur comme l'enfer
que tout ce qui me rapprochait du blanc
augmenterait mon amour-propre

mais hélas
trois fois hélas

au final
je n'ai retenu aucune avancée de l'estime pour moi
et n'ai fait que perdre le bien-être de cet argent
que tenaient parfois les tâches foncées
qui subsistent sur mes mains
en souvenir de ma couleur d'origine

ce beau noir uniforme qui fait grandir
la dernière de mes filles

en cet autre jour qui se lève
sur ma peau damnée
par un cancer

je prie d'avoir assez de temps
pour apprendre aux enfants
à s'aimer
tels qu'ils sont nés

 

Commentaires

Malik Bee, 05.06.14, 16:36:34
J'avais déjà aimé "Le fond de son teint" mais là, avec "Amour-propre" je m'incline face à cet élan de plume magistral.

Puisses-tu avoir assez de temps pour apprendre aux enfants à s'aimer tels qu'ils sont nés.

Fabienne, 05.06.14, 13:20:18
toujours plein et débordant d'humanité Nganji!
Nshuti, 05.06.14, 12:21:32
Très inspirant :-)

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.