Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en J

Jeu de langue
Jours de maintenance
Jamais
Jour de malheur
Jeux
Jusqu’à la morsure
Jeu préféré
Journal d’un retour. (Extrait 5)
Journal d’un retour. (Extrait 4)
Je suis loin...
Jungle Humaine
J'ai toujours voulu
Journal d'un retour. (Extrait 3)
Journal d'un retour. (Extrait 2)
Journal d'un retour. (Extrait 1)
Judas
Jouets sortis de l'ouate
Jour férié
Jour ouvrable
Jamber les déconvenues
Joseph D.
Jeux de rôles
Jumelles
Juices
Jambe de bois
Johnny Negro
Jamais
Jardin secret
Jozefa
Journal intime
Jours heureux (Le vieux machin)
Jazz à Jericho
Je te pleure ma Forêt Kongo
Jusqu'à c'qu'amour s'ensuive
J'en rêve encore
Jungles d'accueil
Just Like A Dream
Journée de la femme
Janvier
Je n'ai rien vu à Bukavu
Je sais pas
Jeu de mains
Je m'en vais
Jazz
J'en ai rien à cirer de ton dernier voilier
Je roule à gauche, à droite...
Jouir d'ouïr et ouïr de jouir
Je sais
Jardins piégés
Je ne le dirai pas
Je ne me fatigue pas
Je veux
Jeux d'acteurs
Juste besoin
Je ne vous dirai pas...
J'abandonne
J'emprunte
Je t'aime
Je suis à la fenêtre
Jeux d'enfants
Je marchais
J'ai perdu mon mouchoir
Jugement dernier
J'abrite
J'avais rêvé
Je ne suis qu'un corps
Joy
Je te regardais...
Je n'irai plus rue Sombre
Je reviendrai
Je suis
Jeu de société
Je t'aime
J'aimerai que ce soit lui
Je serai ton fond marin (Extrait)
Journal intime
Je te hais
Just one
Je l'aime trop
Juge
Jusqu'au trognon
Jouer avec le feu
Je t'oublierai
Jour sans
Jeu de guerre

Dernière inspiration

Jeu de langue

Nganji,  le 27.01.2019


Moi le Congo laid
Je me défie
À plus de beauté

Pas que du geste
Mais aussi
De l’esprit

Critique
Sans avoir à
Oublier les
Suiveurs qui
S’accroupissent
Avant de
Croupir à leur tour
Dans des prisons pour
Néant
Fainéant

Le cerveau vide
Qui me sert à
Faire du bruit
Supplierait bien
Chaque oreille mal
Léchée
Laissée
Bouchée

Que d’autres personnes
Que moi
Ont su plier
Avant de
Venir
Délivrer
Quelques vérités
À de pseudo
Patriotes éméchés
En grève de
Naissance d’idées dites
Authentiques
Érudites
Inédites

Je la supplie de m’écouter

Pitoyable n’est-ce pas
Que se déploient sans loi
Ni pouvoir
Des vautours
N’ayant vu le jour
Que pour
Détourner ainsi
Les jugements dits
Populaires
Économiques
Militaires
Plutôt que de dire
Merci
À la vague
Dé-mo-cra-tique
Des mots
Crasses si pathétiques
Mouillés
Ici

Pour celles et ceux qui
Savent que

Loin des portefeuilles
Le franc sait
Tomber

Qu’en coulisses des
Victoires de
Façade

L’amer ricain sait
Se moquer de moi

Qui
De toute évidence
N’aime pas les
Faciles
Émois

 

Commentaires

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.