Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en A

À contresoleil
Adolescence
Ainsi parlait Tata Lova (03)
Abolition
Au Club Sodo Et Gomo
Au jardin suspendu
Aimer sans compter
À force de lécher des bottes
Apartheid
Anti-héros
Au bac à sable
Ainsi parlait Tata Lova (02)
Ainsi parlait Tata Lova (01)
Apprendre la douleur
À nouveau
Apparences trompeuses
Avant la tornade
Anti-douleur
Amours Guerriers
À l'école
A l'étage
À la cour des regards
Au milieu coule l'univers
Attentat
À la pesée
Apres l'effort
Arpenteur (Cinq poèmes sans issue / N°3)
Arraché
A mon commandement
Arganier
À vélo
Anger Management (3)
Anger Management (2)
Anger Management (1)
A La Recherche Du Bonheur
Avec le coloc
Au dépourvu
Arc-en-ciel
À chaud
A(p)née 50
Au bord de la route arrêtée
A Kairouan
A qui de droit
Antidote
Apo
Après la pluie
Arbres frissonnants
A la résistance
Après les conquistadores
Acmé
A la masse
Attablée
Abrutissement
Appétences
Avec tes yeux qui pensent
Ailleurs et ici
Abdication
A tort
Again
Au-dessus vole l'oiseau
Apprivoisé
Après
Abondance
Au plus offrant
A corps tenus
Alzheimer
A quoi bon
A l'intérieur
Adèle
Apnée
Angélus
Ah ! Fric ! Afrique...
Avant de lever les bras au ciel
Acide
Au nom du père
Animal
Appât de loup
A contre-temps.
Autopsie
Au château de cartes
Avec un si...
A l'image de qui
Avec l'autre pied
A la rescousse
Acrostiche
A confesse
Appel privé
A feu doux
After the silence
Amour-propre
Anonymes
Artifice
Adieu couvée
A force de
A l'abandon
Appel au Géant
A force d'aimer
Aïe coup !
Au jardin de l'avare
Au-delà de nos forces
A la belle étoile
Au nom de
Action !
Attraction
Ancillaire
Aux fous de Dieu
À toi mon Fils
À l'école du pessimisme
Africa
Atlas
Affair with Words
Apparences
Achluophobie
Absurde prieur
Aphone
Abysses
Apparence
Au coin
Au terme du voyage
Amer
À la prochaine
Au secours de l'oubli
A bout de souffle
Afrika mokili mobimba
Adoptifs
Avant-propos
Au bord d'une nuit
Au royaume des aveugles
Ambivalences
À perte de vue
Au menu
Au bois sans les filles
À en perdre la raison
Apatride
Aphone
Art martial
Aux mille étoiles
Analphabète
A la pesée
Authentique, je suis
Armistice
Amour aveugle
Après la nuit
Artémis
Apéritif
Aveugle est le rêve
Amour Téléphonique
After the night
A deux
A ma petite crevette
Arôme du matin
Aujourd'hui
Amour Douleur
Aventure
Amour Colère
À travers
Amour Amer
Abel
A key
A la table des bons vivants
Apocalypse next door
A ventre ouvert
Aidez-moi à vous oublier, Madame
Aux larmes citoyens
A mon fils...
Amants
Attachement irrégulier
À mains nues
À coeur ouvert
Alice au pays des délices...
Autodidacte
Aujourd'hui tu m'as oublié
Autres temps
Après toi
Acteur en péril
Avant d'écrire
Aqua-gym
Abracantesques idées
Avec précaution
Attends
Accessoires
Au revoir
Adultère
Adieu l'artiste
Accro
Avril
Affaire de famille
A quoi tient la vie ?
Avril 83
Au bord d'elle
A l'envers
Africaine
Avant le deuil
Artificiel
Aveu (version intégrale)
Afrika
Amours radioactifs
Aveu (extrait)
Allez les filles !
A l'ornière
Amuse-gueules
Arme sensible
Araignées
Asile
Accords Improvisés
Ami
A l'étroit
Âme Soeur
Armada
Allégorie
Adieu
Architecte
Après la lessive
allez!
A la lecture de ces lignes
Air

Vous lisez

Abel

Nshuti,  le 09.05.2011


8 mai 2011, 20h11.

Il y a 12 ans, je découvrais l'amour.
J'avais dans les bras, mon fils, mon premier-né.

A-t-on jamais aimé plus ?

Bébé tendresse,
je me souviens du biberon du soir et de tes grands yeux qui me dévoraient durant ce moment privilégié dans le fauteuil à bascule.

Bébé joyeux,
tes gazouillis me réveillaient chaque matin comme pour balayer la grisaille de mes nuits et apaiser la peine d'avoir perdu celle qui 18 ans plus tôt me donnait la vie.

Bébé courage,
cette peine tu l'as portée avec moi, Mamy ne te prendra jamais dans ses bras mais t'entoure de ses ailes et dépose sur toi son aura bienveillante.

A-t-on jamais aimé plus ?

Tu grandis

Petit garçon douceur,
tu as accueilli ta soeur dans ton petit monde à coup de caresses et de baisers.

Petit garçon protecteur,
Tu mangerais tout cru quiconque lui voudrait du mal.

A-t-on jamais aimé plus ?

Et tu grandis encore

Grand garçon responsable,
ta maturité me surprend de jour en jour et fait de moi la plus fière des mamans.

Grand garçon sensible,
tu tends ta main à celui qui la demande et n'hésites jamais à aider ton prochain.

A-t-on jamais aimé plus ?

Et tu ne cesses de grandir

Alors que je te prépare encore à faire face à cette grande aventure qu'est la vie,
j'entrevois déjà le visage de l'homme que tu deviendras.

Petit homme à maman, tu as 12 ans aujourd'hui!

Alors continue à grandir mon Belou et tu verras que la vie te sera douce et belle parce que tu la rends telle.

Joyeux anniversaire Abel.

Maman qui t'aime à l'infini...

 

Commentaires

Chris Levo, 25.11.11, 11:33:12
Tu partages avec nous ces instants où une parcelle de divinité se manifeste en nous avec ces moment de tendresse entre une mère et son fils.

Dieu a mis en nous tant de qualités qui nous rendent vertueux, mais c'est avec un amour infini comme tu nous le dévoiles que nous pouvons réveiller en nous le divin et tutoyer le firmament.

Comme j'aime si souvent le répéter, parfois LA POÉSIE PERMET DE RENCONTRER LA SENSIBILITÉ DU PUBLIC À TRAVERS NOS ÉCRITS.

Tu le démontres à la perfection comme dans le passage émouvant où tu évoques Mamy !

Merci et bravo ! ! !

Nshuti, 25.11.11, 10:13:51
Merci Cher Chris. C'est mon coeur qui parle. Conversation de coeur à coeur ?
Chris Levo, 25.11.11, 1:21:56
Tu sais parler avec ton âme.
Tu sais parler à notre coeur.

La fibre maternelle dans toute sa splendeur te bonifie et affûte ta plume pour notre plus grand bonheur.

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.