Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en J

Jour de malheur
Jeux
Jusqu’à la morsure
Jeu préféré
Journal d’un retour. (Extrait 5)
Journal d’un retour. (Extrait 4)
Je suis loin...
Jungle Humaine
J'ai toujours voulu
Journal d'un retour. (Extrait 3)
Journal d'un retour. (Extrait 2)
Journal d'un retour. (Extrait 1)
Judas
Jouets sortis de l'ouate
Jour férié
Jour ouvrable
Jamber les déconvenues
Joseph D.
Jeux de rôles
Jumelles
Juices
Jambe de bois
Johnny Negro
Jamais
Jardin secret
Jozefa
Journal intime
Jours heureux (Le vieux machin)
Jazz à Jericho
Je te pleure ma Forêt Kongo
Jusqu'à c'qu'amour s'ensuive
J'en rêve encore
Jungles d'accueil
Just Like A Dream
Journée de la femme
Janvier
Je n'ai rien vu à Bukavu
Je sais pas
Jeu de mains
Je m'en vais
Jazz
J'en ai rien à cirer de ton dernier voilier
Je roule à gauche, à droite...
Jouir d'ouïr et ouïr de jouir
Je sais
Jardins piégés
Je ne le dirai pas
Je ne me fatigue pas
Je veux
Jeux d'acteurs
Juste besoin
Je ne vous dirai pas...
J'abandonne
J'emprunte
Je t'aime
Je suis à la fenêtre
Jeux d'enfants
Je marchais
J'ai perdu mon mouchoir
Jugement dernier
J'abrite
J'avais rêvé
Je ne suis qu'un corps
Joy
Je te regardais...
Je n'irai plus rue Sombre
Je reviendrai
Je suis
Jeu de société
Je t'aime
J'aimerai que ce soit lui
Je serai ton fond marin (Extrait)
Journal intime
Je te hais
Just one
Je l'aime trop
Juge
Jusqu'au trognon
Jouer avec le feu
Je t'oublierai
Jour sans
Jeu de guerre

Vous lisez

Je marchais

Sylvie Godefroid,  le 09.04.2011


Je marchais dans la neige
Et glissais sur le verglas
Dans ce chagrin obèse
Au ventre d'un coeur étroit.
J'esquissais les tempêtes
Crachant à jamais l'écho
D'une femme en colère
En refuge dans les mots.

Je marchais sur un chemin
Griffé de désirs pluriels
Sans qu'il me tienne la main
Ni qu'il me trouve belle.
Je marchais sur un chemin
Un chemin proche du sien
Mais plus seule que jamais
Je lui ai lâché la main.

Je marchais dans ce désert
Sans vouloir d'autres soleils
Que cette faim à l'éveil
Des désirs gravés en vers.
Je marchais de livres en mots
Sans vouloir toucher la peau
D'un homme qui aurait pu
Restaurer mon coeur à nu.

Je marchais sans plus vouloir
D'autres flammes dans le soir
Je ne t'ai pas vu venir
Ni même te prévenir.
Je marche vers un roman
Qui parle de sentiments
De vers et aussi d'envers
De ce qui est important...

 

Commentaires

Olfa, 11.04.11, 11:31:02
Merci...
Cama Tchong, 09.04.11, 10:49:13
...ah...cet arraché du coeur, de la sensibilité...d'amour manquants, de frustrations latentes et en même temps incrustées à l'intérieur...
Ces mots sont parlants de force et de vérités...Comment les prendre, ces mots et ces phrases...
Et puis, ce rattachement, ce remède...cet échappatoire...que sont les écrits et ces besoins de se réfugier dans une composition finale qui s'appelle "livre"..."roman"...et pourquoi pas prochainement..."recueil"...chemin de mots ô combien rassurants pour notre soulagement !
Ce texte a sa griffe...sans être signé...

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.