Poètes :

Propa : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Dernière inspiration

De l'art au soir et du vide au matin

Propa,  le 11.03.2009

J'avais bien deviné l'homologue
Intime, public monologue
Nauséabonde activité
Dans l'oeil de l'avar
Et économiste avisé

Hors au bruit des cristaux
Et de semblants cuistots
A travers les échanges de liqueurs enivrantes
Nul banquier ne parle d'argent

Il choisit ses mots et parle de toile
Dans le mensonge le plus total
L'espoir un instant paraître social
Se rapprocher d'elle, s'éloigner de lui
Mais l'art perdure au-delà des nuits

A la rosée tomberont les masques
Seul le sol dévoile des fresques
Elle claquera la porte d'un coup sec
Sans que son nez ne décolle de sa tasse

 

Commentaires

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.