Poètes :

Mr. Mel : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Autres titres

La saison des amours

Dernière inspiration

La saison des amours

Mr. Mel,  le 28.07.2014


Aux bois giboyeux d'amours mortes,
Sous la mousse qu'elle a pour linceul,
Mi félin, mi serpent, mi cloporte,
Coule la rivière aux glaïeuls.

Sur ses berges s'ensommeillent
Galets bleus et vertes émeraudes,
Et, à la mèche pareille,
Une jonquille éteinte rode.

À l'ombre des courbettes
Des glaïeuls multicolores,
Elle courtise de sa trompette
Une trompette de la mort.

"Aimons nous" tinte t-elle
Tél un cuivre fêlé.
Mon bulbe et ton mycél-
Ium étant liés,
Immobiles, annuels,
C'est l'unique voyage
Que la terre cruelle
Nous offre en partage.

La trompette, vouée
A la mort par son nom,
Semble émerveillée
Par cette invitation.

Elle qui jamais ne cru
Qu'avec un port si veule,
Il pu lui être due
De ne plus être seul.

De corolle à mémoire
L'amour fut transmis...
Et le jaune et le noir
S'envolèrent dans la nuit.

Et ils en virent des astres,
En marins souverains,
Survolant les pinastres
Et les mers d'airain,

Croisèrent des Icares
Et des papillons bleus
Langoureux et hagards.
Ils confiaient dans les dieux.

Mais en un jour, l'été,
De sa cuisante chaleur,
S'en alla assécher
Les rives du bois des coeurs.

Et Il pleuvait des Icares,
Quand les rêves s'atrophiaient.
Les lépidoptères, le soir,
Nourrissaient les scarabées.

La corolle à la faux,
l'amaryllidacée,
Se sortirent bientôt
De ce rêve éveillé.

Dans cette nuit profane,
Ils avaient certes omis,
Que la fleur se fane
Et que la mort se rit
Des rêves pathétiques
Des fongus mal nés,
Quand précise et pratique
Elle fauche dans le près.

Aux bois giboyeux d'amours mortes,
Sous la mousse qu'elle a pour tombeau,
Mi félin, mi serpent, mi cloporte
Coule la rivière sans eaux.

En attendant que renaissent
L'amour, les fleurs, et le printemps.

 

Commentaires

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.