Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Vous lisez

Vert ailleurs

Nganji,  le 03.04.2009

C'est lentement qu'elle est montée cette fièvre
Des mots que ne prononçaient plus tes lèvres

Il fallait sortir ma peine et ses envies félines
Les promener sur des collines plus coquines

Je m'évadais pensant retrouver cette sérénité
Perdue dans le tourbillon d'un amour épuisé

Mais cette conviction diminua avec le temps
Comme le vert utopique d'infidèles champs

En fuyant un tranquille charme
Je connus d'inutiles vacarmes

C'est ainsi que la luxure eut raison de moi,
Si bien que des cons... je devins le Roi.

 

Commentaires

Olfa, 23.04.09, 12:55:26
Fan, je suis fan... :)
Kris Fondation Mundele, 16.04.09, 15:54:54
Trop fort ce texte Masta!
Julien, 04.04.09, 19:14:54
Il s'avère qu'il vaut parfois mieux s'évader auprès de la personne la plus proche...Très belle compo!! Félicitations à l'auteur!!

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.