Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en J

Journal d’un retour. (Extrait 5)
Journal d’un retour. (Extrait 4)
Je suis loin...
Jungle Humaine
J'ai toujours voulu
Journal d'un retour. (Extrait 3)
Journal d'un retour. (Extrait 2)
Journal d'un retour. (Extrait 1)
Judas
Jouets sortis de l'ouate
Jour férié
Jour ouvrable
Jamber les déconvenues
Joseph D.
Jeux de rôles
Jumelles
Juices
Jambe de bois
Johnny Negro
Jamais
Jardin secret
Jozefa
Journal intime
Jours heureux (Le vieux machin)
Jazz à Jericho
Je te pleure ma Forêt Kongo
Jusqu'à c'qu'amour s'ensuive
J'en rêve encore
Jungles d'accueil
Just Like A Dream
Journée de la femme
Janvier
Je n'ai rien vu à Bukavu
Je sais pas
Jeu de mains
Je m'en vais
Jazz
J'en ai rien à cirer de ton dernier voilier
Je roule à gauche, à droite...
Jouir d'ouïr et ouïr de jouir
Je sais
Jardins piégés
Je ne le dirai pas
Je ne me fatigue pas
Je veux
Jeux d'acteurs
Juste besoin
Je ne vous dirai pas...
J'abandonne
J'emprunte
Je t'aime
Je suis à la fenêtre
Jeux d'enfants
Je marchais
J'ai perdu mon mouchoir
Jugement dernier
J'abrite
J'avais rêvé
Je ne suis qu'un corps
Joy
Je te regardais...
Je n'irai plus rue Sombre
Je reviendrai
Je suis
Jeu de société
Je t'aime
J'aimerai que ce soit lui
Je serai ton fond marin (Extrait)
Journal intime
Je te hais
Just one
Je l'aime trop
Juge
Jusqu'au trognon
Jouer avec le feu
Je t'oublierai
Jour sans
Jeu de guerre

Vous lisez

Journal d'un retour. (Extrait 2)

Nganji,  le 10.11.2016


A deux heures du pays qui m'a vu naître, moi, je n'ai que mes doutes pour certitudes.

On quitte l'Angola pour enfin percer l'espace aérien congolais.

La pression pèse sur mon oreille droite.

La douleur est supportable. C'est ce que je me répète durant les 45 dernières minutes de vol.

Atterrissage réussi.

L'aéroport de Ndjili m'a agréablement surpris. Malgré quelques complications administratives liées à la validité de nos cartes de vaccination, Gabriel et moi avons fini par nous en sortir, sans payer de backshish. 

Bon, je dois avouer que le bras long de mon contact local a aidé. Un peu. Ou beaucoup. Je vérifierai plus tard.

Dans tous les cas, cela ne m'empêchera pas de prendre chaque information au sérieux. 

Il paraît qu'il y a en ce moment une épidémie de fièvre jaune au Congo. 
Je suppose que la croissante présence asiatique n'y est pour rien. 

La route est fluide parce que c'est dimanche soir, m'explique Dominique, le chauffeur qui m'emmène retrouver mes parents. Au fil des kilomètres, le taux de contrastes au mètre carré augmente.

La pauvreté des uns côtoie la fumée des luxueux véhicules dans lesquels se réfugient les autres. Une minorité de privilégiés réfugiés sur des sièges climatisés. Un peu comme celui que j'occupe en ce moment. 

Après avoir vu défiler à toute vitesse, derrière ma vitre teintée, un échantillon des affolantes inégalités de ce pays, j'arrive chez mes parents.

Retrouver ma mère me réchauffe le coeur. 

Mon père est absent, pour le moment.

Le copieux diner d'accueil partagé entre mère, fils et petit fils me met dans de bonnes dispositions.

Je suis prêt à passer ma première nuit à Kinshasa.

----
JOUR 01
----

La musique de Fela Kuti me réveille. 

"Johnny Just Drop" et je saute du lit. Affronter Kinshasa de jour ? 
I am ready !

 

Commentaires

Fabienne, 10.11.16, 22:35:32
Là aussi impatiente de la suite...

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.