Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en J

Jusqu’à la morsure
Jeu préféré
Journal d’un retour. (Extrait 5)
Journal d’un retour. (Extrait 4)
Je suis loin...
Jungle Humaine
J'ai toujours voulu
Journal d'un retour. (Extrait 3)
Journal d'un retour. (Extrait 2)
Journal d'un retour. (Extrait 1)
Judas
Jouets sortis de l'ouate
Jour férié
Jour ouvrable
Jamber les déconvenues
Joseph D.
Jeux de rôles
Jumelles
Juices
Jambe de bois
Johnny Negro
Jamais
Jardin secret
Jozefa
Journal intime
Jours heureux (Le vieux machin)
Jazz à Jericho
Je te pleure ma Forêt Kongo
Jusqu'à c'qu'amour s'ensuive
J'en rêve encore
Jungles d'accueil
Just Like A Dream
Journée de la femme
Janvier
Je n'ai rien vu à Bukavu
Je sais pas
Jeu de mains
Je m'en vais
Jazz
J'en ai rien à cirer de ton dernier voilier
Je roule à gauche, à droite...
Jouir d'ouïr et ouïr de jouir
Je sais
Jardins piégés
Je ne le dirai pas
Je ne me fatigue pas
Je veux
Jeux d'acteurs
Juste besoin
Je ne vous dirai pas...
J'abandonne
J'emprunte
Je t'aime
Je suis à la fenêtre
Jeux d'enfants
Je marchais
J'ai perdu mon mouchoir
Jugement dernier
J'abrite
J'avais rêvé
Je ne suis qu'un corps
Joy
Je te regardais...
Je n'irai plus rue Sombre
Je reviendrai
Je suis
Jeu de société
Je t'aime
J'aimerai que ce soit lui
Je serai ton fond marin (Extrait)
Journal intime
Je te hais
Just one
Je l'aime trop
Juge
Jusqu'au trognon
Jouer avec le feu
Je t'oublierai
Jour sans
Jeu de guerre

Vous lisez

Joseph D.

GATE,  le 14.10.2015

L'enfant de Lisala
Du goupillon au sabre
Se décida qu'à l'avenir
L'échine ne courberait plus
Séduit par la sirène du fleuve

- Elle lui dit a peu près ceci :

Aux oncles gourmands
Tu sacrifieras l'étendard
Pour hisser tes galons
De maréchal de l'Ouest
Au front des maîtres-pilleurs

Ce présage vécu
Il fut sacré sauveur
D'un pays miné d'or
Sheriff du peuple ardent
D'une liberté si longtemps volée

Son authenticité en toque
Cachait mal sous l'abacost
Un monstre des colonies
Descendant des nuages
Au vent de la guerre froide

- Mais la plupart n'était pas dupe :

Sese seko mon oeil
Nous sommes les guerriers
Le bataillons du système D
Pas de ton combat du siècle
Où tes victimes empliraient le stade

Si bien qu'au palais marbré de sang
Ses fantômes bientôt affluèrent
Pour tomber l'ancien favori
Des sourds rois de l'homme
Sa peau de léopard devenue vincible

- A présent malade et vieux, la belle des eaux s'adressa à lui une dernière fois :

Le pouvoir a un prix
Tes morts te réclament
Je t'ai promis la puissance
Pas l'éternité sereine de ton âme
Rejoins l'autre rive où t'attend un certain Lumumba

 

Commentaires

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.