Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en J

Jusqu’à la morsure
Jeu préféré
Journal d’un retour. (Extrait 5)
Journal d’un retour. (Extrait 4)
Je suis loin...
Jungle Humaine
J'ai toujours voulu
Journal d'un retour. (Extrait 3)
Journal d'un retour. (Extrait 2)
Journal d'un retour. (Extrait 1)
Judas
Jouets sortis de l'ouate
Jour férié
Jour ouvrable
Jamber les déconvenues
Joseph D.
Jeux de rôles
Jumelles
Juices
Jambe de bois
Johnny Negro
Jamais
Jardin secret
Jozefa
Journal intime
Jours heureux (Le vieux machin)
Jazz à Jericho
Je te pleure ma Forêt Kongo
Jusqu'à c'qu'amour s'ensuive
J'en rêve encore
Jungles d'accueil
Just Like A Dream
Journée de la femme
Janvier
Je n'ai rien vu à Bukavu
Je sais pas
Jeu de mains
Je m'en vais
Jazz
J'en ai rien à cirer de ton dernier voilier
Je roule à gauche, à droite...
Jouir d'ouïr et ouïr de jouir
Je sais
Jardins piégés
Je ne le dirai pas
Je ne me fatigue pas
Je veux
Jeux d'acteurs
Juste besoin
Je ne vous dirai pas...
J'abandonne
J'emprunte
Je t'aime
Je suis à la fenêtre
Jeux d'enfants
Je marchais
J'ai perdu mon mouchoir
Jugement dernier
J'abrite
J'avais rêvé
Je ne suis qu'un corps
Joy
Je te regardais...
Je n'irai plus rue Sombre
Je reviendrai
Je suis
Jeu de société
Je t'aime
J'aimerai que ce soit lui
Je serai ton fond marin (Extrait)
Journal intime
Je te hais
Just one
Je l'aime trop
Juge
Jusqu'au trognon
Jouer avec le feu
Je t'oublierai
Jour sans
Jeu de guerre

Vous lisez

Je n'ai rien vu à Bukavu

Nganji,  le 05.11.2012


je n'ai rien vu
à Bukavu

ni le silence
des femmes violées
ni les sentences
exécutées en plein jour

je n'ai rien vu
de la protection
des civils
par l'action
du gouvernement

je n'ai rien vu
à Bukavu

ni la racine
des conflits régionaux
ni les visages de ceux
qui la cultivent

je n'ai rien vu
des morts
vivant dans nos mémoires
et du réveil des églises d'une foi
dénuée de conscience politique

je n'ai rien vu
de tout cela

il est bien difficile
de voir un crime
quand on n'ouvre pas
les yeux

 

Commentaires

Monique Phoba, 11.11.12, 18:54:10
J'aime moins celui-là. C'est un texte qui semble se débattre pour sortir de sa gangue et n'y arrive pas tjrs. Un peu ressenti comme le poème qu'il faut faire. Sans qu'il soit totalement ressenti...
Mais, c'est quand même du Nganji !
Richard Jean-Jacques, 05.11.12, 21:09:38
Cris d'amour ou de desespoir
Mais n'est ce pas la même chose car il faut beaucoup aimer pour se désespérer,
Seule la poésie permet ces cris silencieux.
Julien, 05.11.12, 16:40:03
Sans avoir jamais vu ce pays d'aussi près qu'au travers ce que l'on m'a raconté... (merci Olfa) je suis d'accord avec le fait que ce texte est fort.
Olfa, 05.11.12, 13:56:15
Il est difficile de commenter un tel poème mais rester muet devant sa capacité à soulever en nous une douleur ancestrale serait une erreur. Merci pour ce texte parmi tant d'autres que nous aurions dû dédier plus tôt à notre terre natale.
Fabienne, 05.11.12, 9:11:50
Le principal étant que TOI tu aies les yeux grands ouverts et que tu transcrives comme tu le fais...
Bon travail, j'aime beaucoup.

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.