Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en J

Jeux
Jusqu’à la morsure
Jeu préféré
Journal d’un retour. (Extrait 5)
Journal d’un retour. (Extrait 4)
Je suis loin...
Jungle Humaine
J'ai toujours voulu
Journal d'un retour. (Extrait 3)
Journal d'un retour. (Extrait 2)
Journal d'un retour. (Extrait 1)
Judas
Jouets sortis de l'ouate
Jour férié
Jour ouvrable
Jamber les déconvenues
Joseph D.
Jeux de rôles
Jumelles
Juices
Jambe de bois
Johnny Negro
Jamais
Jardin secret
Jozefa
Journal intime
Jours heureux (Le vieux machin)
Jazz à Jericho
Je te pleure ma Forêt Kongo
Jusqu'à c'qu'amour s'ensuive
J'en rêve encore
Jungles d'accueil
Just Like A Dream
Journée de la femme
Janvier
Je n'ai rien vu à Bukavu
Je sais pas
Jeu de mains
Je m'en vais
Jazz
J'en ai rien à cirer de ton dernier voilier
Je roule à gauche, à droite...
Jouir d'ouïr et ouïr de jouir
Je sais
Jardins piégés
Je ne le dirai pas
Je ne me fatigue pas
Je veux
Jeux d'acteurs
Juste besoin
Je ne vous dirai pas...
J'abandonne
J'emprunte
Je t'aime
Je suis à la fenêtre
Jeux d'enfants
Je marchais
J'ai perdu mon mouchoir
Jugement dernier
J'abrite
J'avais rêvé
Je ne suis qu'un corps
Joy
Je te regardais...
Je n'irai plus rue Sombre
Je reviendrai
Je suis
Jeu de société
Je t'aime
J'aimerai que ce soit lui
Je serai ton fond marin (Extrait)
Journal intime
Je te hais
Just one
Je l'aime trop
Juge
Jusqu'au trognon
Jouer avec le feu
Je t'oublierai
Jour sans
Jeu de guerre

Vous lisez

Juge

cBrain,  le 30.07.2009


In my solitude, I've made some friends.
Some real, others born from my perception.
Their nature won't matter in the end,
The unreal don't judge my actions.

The monologue of my soul is recited in a empty theatre
Vacant seats promising place for my heart to heal.
In this play, the sole performer wrote his own lines,
He directs his every moves as if he had lived it.

I am he, Leaving no doubt to my sincerity.
He plays all the emotions, Leading me
To my dark sentiments. He acts on them, carelessly
While I looked on tentatively.

When the curtains falls, all there's left is the memories.
A heart has been pourred out , publicly,
But Without a subjective audience there's no compassion
In the words of the critics.

While the lights are turned down, the actor
Gets out of character, providing me with enough ink
To spilled my guts on the next drama I'll imagine for him.
Friends, made of flesh & bones will be the muses who fill my heart
With enough pity & terror to soothed the voice of the critics.

 

Commentaires

Nganji, 31.07.09, 12:23:46
This one is fierce,keep blazing...the paper.

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.