Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Vous lisez

Vivant

Oligo,  le 28.07.2009


Ce stade à ciel ouvert
est immense
où l'on nous entasse
sous la clameur enthousiaste
de l'hymne aux vainqueurs

Mais ce qui nous réunit
est éphémère
et notre effort ne laissera
qu'une auréole de sueur
tarie à la terre

Je suis moi aussi devenu
pour une courte éternité
un dieu perdu
dans la mortalité

Plus personne sur mes talons,
le temps me lâche un peu la bride
Je suis maintenant hors compétition,
j'ai gagné ma course de spermatozoïde

 

Commentaires

Chris Levo, 06.01.10, 19:19:28
Une belle impression d'ensemble s'en dégage, même s'il semble manquer quelque chose entre le deuxième et le troisième vers de la première strophe.
Pour plus de cohérence, j'aurais proposé :
Est un lieu immense
Où l'on nous entasse
ou bien
Est une immensité
Où l'on nous entasse.

Par ailleurs, il serait judicieux d'utiliser des signes de ponctuation pour rythmer le poème et faciliter la compréhension des lecteurs. Cela s'applique à beaucoup d'autres poètes.

Chaque vers, doit commencer par une majuscule.

Fred, 28.07.09, 12:33:53
...

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.