Poèmes : #  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #  

Titres en S

Samson en chemin
Stérile
Société de consumation
Sans histoire
Signe de vie
Seul domicile connu
Sexiste
Sous Un Casque Bleu
Sur des peintures de Christine Aubeye
Somnifère
Soir de relâche
Sur le site
Soul searching
Spontané
Supplément
Salto mortale
Sado-macho
Sirène
Sourire du vent...
Snapshot
Scintillements
Surprise
Sacrilège
Sans trop le vouloir
Saint-Sauveur
Saint Patron Des Silences
Scaphandre
Sans abri
Samantha
Sado
Sans doute
Songe à la douceur...
Sur ses gardes
Séparation de corps et biens
Sacré Monsieur !
Sur la route
Spécimen
Selfie
Seule au monde
Scrutin
Sans-abri
Secondes noces
Slam qui écoute le Jazz de Toufik Farroukh
Sous un ciel
Sang et eau
Style empire
Soleil Esquimau
Soul survivor
Stop !
Simiesque
Sparadrap commando
Sacro-saint
Siamois
Sans réfléchir
Spéléo
Sans collier
Soleil dépassé
slow motions
Souci de collectionneur
Simplicité
SOS Migrants (Épisode 1)
Silence
Sans froid
Surface
Strange fruits
Secret d'alcôve
Scènes d'hiver, scènes de vie
Soleil
Slowing down
Sauvages
Spectacle
Sirènes
Souhaits
Sourire de jais
Semer le vent
Sur le boulevard du 30 juin (Partie I)
Solitude 52
Solitude 87
Soupape
Sans rien entendre
Sans titre
Sincérité
Solitudes
Spleen des diamants
Sur-le-champ
Salve d'ogives
Souvent
Sans rancune
Silence
Susceptible
Silhouette ébène, les mains trop usées d'un artiste oublié
SDF
Signaux de détresse
Sang
Songe et mensonge
Sur mon papier glisse ma plume, elle s'use et cela m'amuse.
Sens en éveil
Sauve-qui-peut
Sens dessus dessous
Sentiment
Suicidaires avertis
Sans titre
Se souvenir
Silence trop bruyant
Smoke and Mirror Breaks
Son père
Sadomaso
Solitaire
Seconde chance
Sang d'ancre
Sans cesse
Say it loud
Soft Sounds of Love's Embracing Chase
Sans filet
Sommeil
Sagesse temporaire
Sous l'Epée de Damoclès
Sur le front
Sweet Caress of Summer's Light
Sobre
Suite pour violoncelle
Si la nuit
Sarments de vignes, serment d'ivrogne
Sauvez les sirènes !
Siffle mais ne parle pas
Soupir
Si
Sa grotte
Sur ma terre d'Afrique
Stigmates
Souvenir
Summer rain
Son Intime
Sonorité
Scalpel
Schizophrènes
Songe d'une mort rêvée
Stockholm
Salle d'attente
Son désir d'enfant
Sa raison de naître
Son absence
Sur mes pages
Sans titre
Sade (Pour Helen Folasade Adu)
Songe d'un soir
S.D.F., Sans Dignité Fixe...
Souffle
SMS
SOS sans avenir
Sans-façon
Safari
Soie noire et dentelles
Septième jour
Sadia, deux ans déjà
Substitut
Surréaliste
Sur l'oreiller
Sablier
Satine
Sentiments Nés Sous X
Sans titre
Sur le creux de ta bouche...
Sweetest Love
Sept secondes...
Spleen
Sur le fil
Subversif
Seigneur de mon Âme !
Sans aile
Suicides

Vous lisez

Satine

Pasqual,  le 17.05.2009

Hier soir, pour la première fois, on m'a fait l'amour
Satine est son nom

Six mois à me remettre d'un de ces baisers
Cleptomane, c'est mon coeur qu'elle a volé depuis bien longtemps
Satine est cette créature qui ne se voit pas belle
Car son coeur est en désaccord avec son corps
Avec comme unique apparat, un parfum de jasmin sur les lèvres,
C'est sans artifices qu'hier, elle s'est présentée à moi

C'est d'un doux geste ferme qu'elle me déshabille
Et attend que je sois nu pour demander à être embrassée
Car Satine n'embrasse jamais en premier
Elle me tient au creux de sa main
Où je prends vie

Satine ne parle pas quand elle fait l'amour
Les yeux baissés sur ses seins, c'est son coeur qu'elle protège
Dans son silence, Satine n'est pas vénale,
Satine est royale

Satine ne répond pas aux questions après l'amour
Même en aparté, elle ne me compte pas ses ratés
Satine est cette créature qui ne peut parler d'amour,
Car dit ne pas savoir comment faire l'amour à un homme

Satine m'aime mais ne le dit pas,
Même pas à cet ami et frère que je suis
Satine Aime mais ne le dit pas,
Même pas à cet autre dont elle est amoureuse

Avant de recouvrir sa peau si fragile
Elle presse sa main si fort sur ma poitrine afin de calmer son affolement et disparaît derrière moi
Satine écrase ses seins sur mon dos où elle dépose un long baiser
Elle répond alors à une question que je ne pose pas

« Pourquoi ton dos ?
Ce n'est pas ton dos que j'embrasse,
C'est l'envers de ton coeur.
Pour m'excuser auprès de lui.
Auprès de cet envers qui m'en veut et pèse si lourd,
Au point de te courber le dos»

Je n'avais pas entendu le son de sa voix jusque-là
Satine me déchire alors à nouveau l'âme
Et me laisse poète seul au creux de ce lit
Dans quelques heures, je reverrai Satine
Et en tomberai amoureux pour la énième fois

Hier soir, je suis devenu amnésique
J'ai oublié toutes ces peaux que j'ai auparavant touchées car
Hier soir, pour la première fois, on m'a fait l'amour,
Satine était son nom...


 

Commentaires

julien, 13.04.10, 21:33:42
Mes respects... Ce qu'il me fait ressentir et imaginer est indescriptible
Bellino, 08.07.09, 22:01:27
C'est simplement génial !!!!!!!!!!
shou, 08.07.09, 16:19:19
as i said u killed it!!!!!!!
Keysha, 22.05.09, 10:57:31
Ton texte est magnifique et la manière dont vous vous décrivez aussi, heureuse d'avoir été mise dans la confidence. Bonne continuation :-)
Pasqual, 21.05.09, 18:33:13
Merci à tous! Chèr(e) Aman, merci je garde espoir...
Aman, 20.05.09, 23:20:30
Cher auteur, ce texte me laisse sans voix de part son intensité tant dans votre fascination pour elle que par votre désarroi quand elle vous quitte au petit matin.
Le personnage que vous décrivez là est à couper le souffle de par la justesse de ses gestes et ses mots qu'elles vous offrent...
Je trouve Sa complexité fascinante et comprends votre attrait pour sa compagnie...Courage & Bravo!
Yove, 20.05.09, 23:13:18
Brilliant...Long live Satine...i guess.
Aswad, 20.05.09, 23:12:15
Brother, you killed it!!
Kris Fondation Mundele, 18.05.09, 8:31:09
Epoustouflant!

Laissez un commentaire.

Tous les champs sont obligatoires.