Récente inspiration

Délire nocturne 3

Cindy ,  le 05.01.2019


Cher Hippocampe,
J’ai appris ton processus de neurogénèse
Il passe par des nuits sereines
Mais pourtant ne t’en déplaises
Je veille et je rumine ma peine.

Tu as besoin de mon sommeil
Et je te nourris de rimes vermeilles
Je ferai mieux la nuit prochaine
Si tes neurones me libèrent de mes chaines

Il faut
• écrire les réponses de l’interview,
• compléter le journal de bord,
• terminer le manuscrit,
• commander les bibles,
• faire le ménage, faire la lessive,
• acheter la lessive pour faire la lessive,
• reconduire le gamin,
• taper la poésie,
• préparer le sac,
• défaire le lit,
• ranger les chambres,
• dormir la nuit, dormir la nuit, dormir la nuit
• Dormir la nuit.
• Nourrir l’hippocampe,
• terminer le livre sur Alzheimer,
• lire le livre du copain,
• je n’ai pas envie,
• j’écris des choses que je ne comprends pas, je n’ai pas envie de lire le livre du copain, il ne m’attire pas,
• lire le livre d’Alzheimer,
• lire les romans policiers sur l’étagère,
• ranger le puzzle par terre,
• retrouver le dessin de l’hippocampe,
• nourrir l’hippocampe,
• écrire une nouvelle utopie,
• rédiger la lettre de motivation, non revérifier la lettre de motivation, l’enregistrer sous format pdf et envoyer la lettre de motivation,
• étudier la convention d’Istanbul,
• lister les manigances du manipulateur,
• plonger dans l’angoisse,
• encore,
• mais vouloir en ressortir,
• affronter le désert, affronter la peur, la solitude,
• remercier pour la voisine qui s’inquiète que je n’ouvre pas la porte et sourire qu’elle me dise : « si je n’avais pas eu de réponse pendant encore deux minutes, j’appelais les flics, je pensais que l’autre connard était là », le raconter à maman, la savoir rassurée qu’elle sait que des gens veillent sur moi quand elle est loi de moi,
• gratter des pages et des pages de papier.

Est-ce que la connexion entre ma main et mon cerveau nourrit mon hyppocampe en annulant l’effet de l’insomnie ?
• me demander si hippocampe prend « i » ou « y », hyppique ? non IPPOS le cheval, c’est donc « i », vérifier quand même dans le dictionnaire papier mais c’est plus joli avec « y » mais il faut mettre « i », ouf, les neurones fonctionnent encore,
• se rendre compte des changements à apporter,
• envie de quelqu’un à mes côtés, le sexe c’est bon, ça libère l’ocytocine, l’ocytocine est nécessaire, elle permet la neurogénèse,
• envie de sexe, de câlins, d’ocytocine, du cerveau de quelqu’un d’autre, les cerveaux nourrissent les cerveaux, cela favorise la neurogénèse, envie d’un cerveau, je suis une zombie, moi manger cerveau, moi aimer cerveau,
folie, folie, folie,
insomnie,
délire nocturne,
minutes qui passent,
horloge qui tourne,
main qui ne se lasse
au milieu de tous ces doutes,
elle travaille sans relâche pour exulter les routes qui me séparent des attaches et des consciences du souffre,
les voix qui parlent dans ma tête ne s’arrêtent jamais, elles me disent : « écris, écris, écris »
mais je fabule,
il n’en a qu’une,
ce n’est donc pas la faute des autres,
dans mes délires la nuit
je veux manger du pain d’épeautre,
mon estomac gargouille mais il faudrait se recoucher maintenant j’en suis déjà à la quatrième page de grattée,
il faut préciser les choses à raconter,
vider la cervelle qui était encombrée.

 

Autres inspirations

Tes moindres désirs
Trouble du sommeil
Un pas de plus
Carte Mémoire
Sur un autre ton
Sans toi
Vers dévergondés
Ligue des champions
Jaloux
La piste des éléphants
Piquante piquant
Délinquance
Vertige
La clé des songes
Plasticine
Football
Escalade
Bonheur
Une bonne paire de... tact
Toast à l'éphémère
Perpétuité
Acharnement
L’enfer des apôtres
Le retour au calme
Petit mot
Au Belvédère de la Criante Bêtise
Mourir, renaître.
L'heure de la Saint Glinglin