Récente inspiration

Visage Noir, Sourire Blanc

Mugeni,  le 20.09.2018


Il n’y a nulle part dans ce monde où je veux être si ce n’est pas en toi, avec toi
Toi, mon Tout, mon refuge quand tout va mal
A toi je pense, dans ce froid, me disant que ta chaleur me manque
Et, en toi je veux perdre mon existence jusqu’à ce que tu me retrouves
Après toutes ces années, m’accueilleras-tu, m’accepteras-tu telle que je suis ?
Me verras-tu seulement telle que j’étais enfant pleine de douceur à couleur du bonheur ?

Belle, femme, noire, à la peau ébène
Seins, fesses, lèvres et hanches
Des yeux rivés sur toi, qui te dévisagent, et te déshabillent
Que choisis-tu ?
La conformité ?
Les idéologies ?
Accepter les préjugés qui dénigrent, humilient et rabaissent ta personnalité ?

Le poing serré et le cœur lourd je choisis les miens,
Je choisis ma culture
je choisis les miens, ma couleur
Je choisis ma vie, ma beauté,
Et je prie, je prie pour que ma négritude ne se dégrade, que ma langue ne s’efface
Alors moi femme sombre je choisis l’Afrique, la fibre de mon cœur.

Et toi !
Qui veux me prendre ma fierté, ma dignité, mon courage rend moi ce qui est mien, l’honneur de mes anciens.

A présent, je m’assieds là, seule et je m’interroge.
Je reste là
Dans ce petit coin sombre. Moi et mes questions. Ma place, mon existence.
On m’a dit « Abandonne ton pays, ta langue et tes souvenirs d’enfant ».
Et je me retrouve ici, avec toi, je n’ai pas le choix.
Alors tu m’aimeras, comme moi je t’aime
Tu me respecteras, m’accepteras, et mes besoins seront les tiens.
Tu m’aimeras, crois-le ou pas
Tu m’aimeras comme je ne t’aime pas.

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

Ego sans fric
Passionnel
Dans la vie il n’y a pas que des seins
Souricière
Fierté mal placée
Paysage de campagne électorale
Fashion revolution
Tactiles
Papa
Sous plastique
Concession
Mauvais élève
Bols d'air
Descendre
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.