Récente inspiration

Relais

Oligo,  le 09.03.2018


dans ce coin que le monde laisse sans nouvelles
la femme du facteur ne reçoit jamais de courrier
et celle du chef de gare a peur des trains

la femme du chef de gare accompagne le facteur
à vélo dans sa tournée et tout le courrier distribué
ils vont par beau temps se rouler dans les prés

la femme du facteur aide le chef de gare à ranger
ses wagons pleins de pigeons voyageurs et avant
le départ ils vont parfois s’aimer en première

chaque soir l’homme du rail et celui des chemins
de terre se retrouvent autour d’un verre au café
de la gare (c’est aussi le relais de la poste) riant

nom d’un chien tout ce qu’il faut faire
pour qu’elles n’aillent pas voir ailleurs

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

Messe en ré
Ignorance
Rien à signaler
L'effacement
Visage Noir, Sourire Blanc
Pacte Scellé
Trains en passage
Insomnie (02)
Vague à l’âme (02)
Tableau (02)
Le majordome de madame
Derrière les paupières
Superproduction
Le gris est une couleur
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.