Récente inspiration

Le soulagement

Oligo,  le 11.02.2018


malheur j’ai oublié le parapluie
quand on sort de chez ton coiffeur
sous un ciel menaçant

l’humidité va foutre ta mise en plis
en l’air et je vais encore le payer cher


la ville est en feu ce n’est heureusement
qu’une forte pluie de météores

tu n’as rien à craindre pour tes cheveux

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

La poudre aux yeux
Double peine
Cercle fermé
Vice versa
Couleur locale
Sans histoire
Marées
La valeur des disparus
Apparences trompeuses
Dernière de classe
Le soulagement
Club Éros
Avant la tornade
Vivre à en mourir
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.