Récente inspiration

Bucolique

Oligo,  le 12.01.2018


Paraît que Fanette a eu dix-huit ans
Et qu’elle est si jolie
Que déjà le père attend
Celui qui lui prendra sa fille

Faut que les bêtes mangent
Que le blé soit rentré
Dans trois peut-être deux dimanches
J’irai la trouver

Si j’ai le temps

Chasser d’un revers la sueur du front
Et en plein midi se recourber
Pour guider la faux de la moisson
Qui couche en rythme les gerbes dorées

Saison dont je connais le feu
Sans répit et sans pitié
Ni d’ombrage accueillant où tu peux,
Tityre, aller t’étirer

Désolé mais je ne suis pas d’humeur
A siffler le refrain d’une pastorale
Pour mon malheur je n’ai rien du bucolique idéal
Qui reste des heures
Allongé les mains dans la nuque sous les étoiles

Si peu de temps

 

Autres inspirations

Partie décisive
Prenez soin de vos yeux
Croyance anatomique
Jours de maintenance
Faut rigoler
Parti pris
Après c’est trop
Le temps de parole
Fermés pour cause d’intempéries
Programme adapté
Universe
Saccage
Carnivores
Les gros volumes
Engourdi.e.s
Petite pointure
Trahir l’intime
Superflu
Au bord des maux
Petit robot et la voix de son maître
Âmes sans chaînes
Coup de fil d'Ariane
Enfants
La poignée de mains
Deux Mains
Aveuglement
Chercheuse d’or
Matinal