Récente inspiration

Tout ce qui reste

Nganji,  le 05.12.2017


Le goût des fromages du Kivu

Les oiseaux qui volent en rond
Pour oublier ce qu'ils ont vu

L'étourdissement d'un bétail humain

L'abattoir forceur
De silences complices

Le viol des cerveaux éduqués
Avant l'élevage sauvage
D'amnésiques neurones guerriers

Le feu dans le sang
Des vieillards épargnés
Incapables de parler
Du sort qu'ils ont vu exploser
Des yeux de bébés congolais
Quand d'autres témoins préféraient
Au bout du compte s'ouvrir les veines

Les traumatismes imprimés
Pour quelques euros-dollars
Sur papiers glacés
Qui ne feront jamais la une
Au fond d'une mine
Anti-personnelle
Où des minerais gisent dans la merde
La terre et les larmes
Des femmes et hommes en fuite
La mort dans l'âme
Sous une lourde pluie
De paroles de politi-chiens
Et de prêcheurs de rien
Qui ne viennent en aide qu'à eux-mêmes
Après le festin des loups

Des filles et des garçons partis
Traverser les frontières
Qui séparent les organes vitaux
De la justice, du travail et de la paix
Qu'ils s'éduqueraient à porter en eux
Des millions de fois
Jusqu'à accoucher d'un futur
Survivant aux faims mortifères
Dévorant tout sur leurs passages

Si seulement ils arrivaient au bout
Si seulement nous allions au bout
De l'inconsciente folie que nous apprend
La belle indifférence
Des cadavres égrainés sur la route infâme
D'une réalité
Qui relie chaque tragédie lointaine
À celle qui épluche
Nos cœurs brûlés
Au plus près des blessures
De l'intime peau plissée
Que l'on sauve comme on peut
Au milieu des fausses unités
Et des fosses communes
Qu'il nous reste
Pour contribuer au redressement
D'un pays au genocide sans nom
Au saint conseil des nations qui le nient

Et ce

À quel prix ?

Je ne sais pas

Trop cher pour se payer d'un coup
La tête de tout néo-colonialisme
D'origine étrangère ou locale

Dans tous les cas d'action

Trop cher pour être réglé
En une seule génération

Ni deux

Ni trois

Ni quatre

D'ailleurs

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

La course à l'armement
Plaisir d’hiver
Viril
Du doigt à l’enclume
Les manèges arrêtés
Renifler le ciel
Le travail à abattre
Être
En dessous de la surface
Quitter l'amour
Tout ce qui reste
Je suis loin...
Tour de force du poème
Proverbe 212
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.