Récente inspiration

Whitout a specific title...It's just about love

Marion,  le 26.03.2017


La beauté d'un ange sombre

Les routes chaudes de rouge
L'attente à chaque seuil de porte
Les sourires incrustés, comme obligés, sous la peau de charbon.
Assoiffés de mouvements, de tuer le temps. Difficile. Ne plus penser, juste observer.

Rien n'est an croire. Tout est à voir et à savoir. Se sentir rien, vide pour se remplir à nouveau de brut, de fondamental et d'essentiel.

Etre seule avec lui , pour savourer au plus profond chaque instant qui s'écoule entre son regard et le mien. Tout est compté car rien n'est assuré.
Profiter de cette présence, qui me fera survivre dans les futurs océans d'absence.
Aimé à en être hypnotisée. Coller mon regard sur la beauté d'un ange sombre.

Je peux te toucher, te sentir respirer, te regarder. Tu es là. Comme un rêve je suis avec toi. S'il te plaît, n'oublie pas de me prendre dans tes bras, en pensant à chaque fois que c'est la dernière fois.

Aimer jusqu'à la joie intense, la tristesse tenace, les larmes de sueur et d'espoir. Aimer pour vivre, pour sentir chaque souffle du vent, chaque goutte de pluie, chaque rayon de soleil comme plus beau encore. Tout semble alors possible.
Quand l'homme fait peur, et la femme tourmente...
Le lointain existe toujours.
Et soudain, fendre l'air par un souffle pour rejoindre l'autre.
Dormir entre ses tissus.
Sentir sa trace creusée dans mes muscles.
Ecouter ses ecrits.
Le nommer prince.

J'espère que tu te rappeleras de moi.
Je t'enverrai des lettres
Je t'enverrai mon coeur.

Cette larme qui t'a fendu la joue ce soir là, je ne l'oublierai jamais. Je l'ai comprise.

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

La course à l'armement
Plaisir d’hiver
Viril
Du doigt à l’enclume
Les manèges arrêtés
Renifler le ciel
Le travail à abattre
Être
En dessous de la surface
Quitter l'amour
Tout ce qui reste
Je suis loin...
Tour de force du poème
Proverbe 212
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.