Récente inspiration

L'inquiétude des jours nouveaux

Nganji,  le 24.03.2017


puisqu'il pleut au Sahara
je porterai tes enfants
à bout de bras
jusqu'à la frontière
des rêves debout
pour montrer autant
l'inquiétude des jours nouveaux
que l'enfance bousculée en chemin
puisqu'il pleut dans ce désert
j'emprunterai l'escalier
qui me mettra à la hauteur
des femmes accoucheuses
de promesses
que demain sera meilleur
puisque tu le peux et elles aussi
peu importe l'âge
donnez-moi l'oasis
qui fera pousser
le mirage
des parents
jamais
inquiets

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

La course à l'armement
Plaisir d’hiver
Viril
Du doigt à l’enclume
Les manèges arrêtés
Renifler le ciel
Le travail à abattre
Être
En dessous de la surface
Quitter l'amour
Tout ce qui reste
Je suis loin...
Tour de force du poème
Proverbe 212
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.