Dernière inspiration

Shawri

Nganji,  le 24.05.2018


Migrants intérieurs
Ou
Extérieurs
De nos peurs
Couleurs foncées
Si pas claires

Les étiquettes
Sur nos vestes
Qui se font
Retourner
Au grès du vent
Politico-Girouette

C’était bien
Mieux
Avant

Tous ces jeux
D’argent
Pour faire
Oublier
Des hashtags
Qui
Ne s’imaginaient pas
Vivre vieux
De toutes façons

Pourtant

Les slogans
Marketing
Vendus
À coup de
Poudre de
Perlimpinpin
De Tintin
Et d’autres coins
De nos mondes
Imaginaires
Étaient mieux
Avant

Tellement mieux
Que
Les cocktails
De pluie
Avalés
Par les corps
Mis
Sous terre
Pour
Déshabiller
Les os
Qui seront
Bientôt
Plus vieux
Que
Le présent

Qu’il soit bon
De
Croire au changement
Rapide
Des êtres humains
Comme l’on croit
Que
L’énergie
Des chiens
Qui s’aiment
Est belle et bien
Solaire

Ou
Qu’il soit beau
De voir
Les oiseaux
Végétariens
Voler
Au ras du sol
Pour toiser
Les
Coléoptères

De toutes façons

Il n’est plus question
D’éviter
De
Regarder
Comment
La foudre
Assassine
Les nuages

De toutes façons

Il n’est plus question
De
Ne plus enquêter
Sur les traces
De
Poudre
Retrouvées
Sur
Le
Visage
Percé
D’une
Petite fille
Tuée
Par
La police

De toutes façons

Le bras
Armé
De
Son agent
En service

Est
Coupable

Quoiqu’en disent
Les
Témoignages

Gauche
Droite
Centre

Les cartables
Enfantins
Des futurs
Citoyens
Qui
Voteront
Nos prochains
Compromis
À la belge
Ne connaîtront
Peut-être pas
Le nom
De famille
De Mawda

Cette enfant
Dont le cœur
A été arrêté
Sur l’autoroute
E42
Du royaume
De Belgique

Une nuit de mai
Venue nous rappeler
Que
Parfois
Les mains tendues
Vers le ciel
Ne demandent pas
De l’aide
Mais
Se débattent juste
Pour empêcher
Une mère
Encore
Tatouée
Du sang
De
Son bébé
Ainsi
Arraché
À la vie
De
Ne pas
Mourir
Poumons
Remplis
De
Chagrin

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

Shawri
Boniments
Eraflure de la gorge
Soul-Full
Va-et-vient
Peindre, écrire, parler...
Au bac à sable
Vivant.e à demi
L'origine du monde
Le monologue d’Angela D.
Vendetta
Comme à l’accoutumée
Pointe de l'aube
Un des deux sauvera l’autre
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.