Dernière inspiration

Mille et une vies

Malik Bee,  le 23.05.2019


J’ai vécu plusieurs vies
Sans que la Vie ne me ménage
J’ai eu une existence en dents de scie
Avant de partir dans la force de l’âge

Je n’ai pas choisi la violence
C’est au berceau qu’elle m’a choisi
La légion noire et ses élans de terreur
Ont plombé mes années d’innocence

Peu après la chute de mes quenottes
Le temps des cerises a laissé place au chaos
Papa a rendu l’âme dans la violence
Maman a perdu la raison après cette tragédie
Contre toute attente
J’suis devenu une pupille de l’Etat

J’ai quitté les bancs de l’école par dépit
Parce qu’un enseignant Blanc
Me destinait à la vie de charpentier
Comme Jésus et qu’un nègre
N’avait sa place qu’au chantier

Sous la bannière étoilée j’ai vécu l’enfer
Mené une vie de bâton de chaise
Avant de rejoindre la pègre
Et d’éprouver les paradis artificiels

J’ai essuyé des revers et fait mes classes
Dans la rue avant de passer par la case prison
La rédemption après ma réclusion : j’ai intégré la Nation
Pendant douze ans
j’y ai consacré mon temps avec zèle
Durant douze ans
j’y ai aiguisé mon verbe et raffermi mes convictions
Ma cible : Tirer à boulets rouges
Sur les diables blancs aux yeux bleus

Le temps de réajuster mes lunettes
Pour élargir mes horizons
La mort rôdait déjà autour de moi
Tel un vautour au-dessus de sa proie
Les cris des corbeaux et des chouettes
Présageaient des temps lugubres

Entre quatre murs
je me retrouve cerné par les flammes
Mes bébés et ma femme
partageant le même drame

En sursis
Je vis tel un prochain condamné à mort
Chaque jour qui passe
Est une victoire contre la faucheuse

La larme à l’œil je repense à mon parcours :
Les sacrifices consentis pour la Nation
Mes combats rhétoriques contre les oncle Tom
Jusqu’aux prémices du pouvoir noir…

Ni messie, ni prophète, ni honorable messager
J’ai porté le poids de mes carences
De même que la force de mes convictions
Ma foi, mon croissant de lune,
Par tous les moyens nécessaires j’ai œuvré
Pour que l’Homme Noir recouvre sa dignité

J’ai toujours pensé
Que je ne ferai pas de vieux os
Et fait tout mon possible
Pour relever les défis de ma vie
Avant de finir raide sur le carreau

Je sais qu’après ma mort
Je serai cloué au pilori
Durant des jours et des lunes
Après que mon image soit ternie

1965 : L’année du martyr a sonné !
Devant mes petites filles
et ma femme bien-aimée
Je rendrai mon dernier soupir
sous une pluie de balles
Un dimanche après-midi
Le 21ème jour de février

Je serai connu de tous
Sous le nom de Malcolm X
Omowale, lors de mon retour
A la terre de mes ancêtres
Malachi Shabazz
Pour mon mentor Elijah Muhammad
El-hajj Malik El-Shabazz
Après mon pèlerinage à La Mecque

J’ai vécu mille et une vies
Relevé bien des défis
Avant de manger les pissenlits
Par la racine
Pour avoir trop tôt compris
Ce que d’autres après moi auront saisi.


(Extrait de "De Vers & De Proses")

 

Autres inspirations

Mille et une vies
Ruines d'enfance
De Passion
Pour tout et rien
Transport
L’autre zoo
Double foyer
Hidden Dialogues
Shambokazi
Le nombril du monde
Murs De Pluie
Museum
Le pouvoir de l'amour
Interdits
Encore toi
Le gris du ciel
Un flash dans la nuit
Enquête sur le mal fait à une mouche
Fragile
Observateurs
Poisson Élément Terre
La muse
Convalescence
Une part de mon âme
Au naturel
Les trois singes
Bien entendu
Marques